Un automne au jardin

85 Vues 0 Liked

Focus jardinage

l'orangerie, château de Versailles

L’origine du « jardinage » remonte à l’Antiquité. Dès lors, l’idée était de rapprocher de son lieu de vie des plantes qui étaient considérées comme utilises. Il s’agissait de plantes médicinales ou nourricières, qui étaient installées en bordure des maisons, dans des friches.

Puis, la tradition s’est perpétuée et ces friches sont devenues de réels espaces aménagés, dédiés à la culture de plantes. Bien qu’on ait gardé la volonté de faire pousser des plantes nourricières, l’aspect « ornemental » du jardin à vite pris le dessus. C’est d’ailleurs encore aujourd’hui de cette façon que nous concevons notre jardin

Le therme « jardin » vient du gallo-roman hortus gardinus qui signifie littéralement « jardin entouré d’une clôture ». Cela suggère que le jardin se doit d’être clos pour être protégé de l’extérieur, de façon à ce qu’il soit bien entretenu à l’intérieur. [1]

Jardin fleuris, potagers, parcs ou champs, l’idée reste la même. Il s’agit pour l’Homme de dominer la nature et de la contraindre à se développer là où il le veut.

 

En France, 65.4 millions de personnes disposent d’une surface de jardin de plus de 500 m² [2]et plus de 90% des Français se disent adeptes du jardinage. Aujourd’hui, tout le monde n’a pas la chance de vivre dans une maison avec un jardin. Cependant, 89% des français déclarent disposer d’un espace de jardinage. On voit d’ailleurs de plus en plus de jardiniers « urbains » faire pousser leurs légumes sur leurs balcons ou en intérieur.

L’Urbanisation du jardinage

jardin toit de Paris, par le Bon Marché

Si tant de personnes se penchent sur le jardinage, c’est qu’il doit bien y avoir une raison. En effet, et il n’y en a pas qu’une seule !

Si les français, urbains ou non, jardinent aujourd’hui c’est d’abord pour une volonté de se reconnecter à la nature. Avec une urbanisation toujours plus grandissante, nous avons vu naître une réelle envie de renouer avec des activités plus « anciennes » et plus « vraies ».

Les Hommes jardinent également pour s’inscrire dans une démarche qui mêle à fois le zéro déchet et l’agriculture biologique, même inconsciemment. En effet, produire ses propres fruits et légumes permet d’éviter ou du moins de limiter ses déplacements au supermarché. On évite aussi les emballages plastiques qui, figure-vous, ne poussent pas en même temps que les légumes !

Par ailleurs, c’est un moyen de contrôler sa consommation et l’utilisation de produits chimiques car chacun est libre d’utiliser des engrais ou des pesticides sur ses propres légumes.

Avoir un potager et un compost permet de s’inscrire dans la boucle vertueuse du zéro déchet où nous produisons ce que nous mangeons et nous donnons une seconde vie à ce que nous n’utilisons pas. Faire pousser soi-même ses fruits et légumes revient aussi à faire des économies en toutes saisons.

Enfin, si les Hommes prennent du temps à s’occuper de leurs plantes, c’est aussi pour embellir leurs lieux de vie, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs.  

Différentes techniques de jardinage

En matière de jardinage, il y a plusieurs écoles. Certes, la saisonnalité joue une grande part dans les pratiques.

Qui n’a pas envie de flâner dans un jardin peuplé de paillons, de fleurs embaumantes et d’oiseaux par une belle journée de printemps ? Par contre, qui à envie de sortir au jardin, par temps gris et froid au début de l’automne ?

Si les quatre saisons apportent leur lot de fruits, légumes et fleurs quelques mois dans l’année, il faut savoir s’occuper des plantes le reste du temps. Il faut, par exemple, rentrer les arbres fruitiers l’hiver, ou sortir les plantes qui se trouvent à l’intérieur en été. Pour les plantes en pots, la tâche est plutôt aisée. Par contre, il est un peu plus difficile de rentrer pour l’hiver un citronnier planté en pleine terre.

Comme la nature est bien faite, il existe des alternatives pour « aider » les plantes fragiles à passer les saisons plus froides, ou à se remettre d’un coup de gel.

 

Les jardiniers, amateurs ou aguerris sauront trouver les produits nécessaires au bien-être de leurs plantes, quelques soient les besoins de celles-ci.

Aider les plantes à passer l'hiver

jardin sous la neige

Bien connus de tout ceux qui ont la main verte, les purins sont les stars des jardins. Malgré leurs noms peu ragoûtants, les purins sont d’une efficacité incomparable. Petit bonus, ce sont des produits naturels car issus de plantes.

Il existe des purins de différentes plantes et chacun ont une ou des utilisations bien précises :

  • ·         Le purin d’ortie

Excellent engrais, il est aussi anti-nuisibles.

Il est généralement utilisé au printemps, lors de la phase de croissance des plantes.

 

  • ·         Le purin de consoude

Véritable stimulateur de croissance, il fait partie des engrais les plus prisés des jardiniers bios. Généralement utilisé toute l’année.

 

  • ·         Le purin de fougère

En plus de son action stimulante pour les plantes, il peut servir de répulsif contre les insectes et les limaces / escargots. De plus, il agit comme traitement de certaines maladies.

Il est généralement utilisé toute l’année.

 

  • ·         Le purin de prêle

Fongicide très efficace, il aide à lutter contre les maladies communes des arbres fruitiers et des légumes du potager.

Il est principalement utilisé au printemps ou en automne.

 

Les purins sont obtenus après macération des feuilles de ces plantes dans un certain volume d’eau. Leurs utilisations sont variées, mais on note principalement une utilisation diluée en pulvérisateur, ou bien au pied de la plante en arrosage ou encore en feuille directement sur le sol.

 

Les purins sont généralement proposés « prêt à l’emploi ». Ils sont trouvables en magasins spécialisés ou en jardinerie, en bidon plastique. La macération et la dilution sont déjà faites et vous n’avez qu’à remplir votre pulvérisateur. Seulement, de telles pratiques contribuent à la pollution plastique car bien souvent, ces bidons ne sont pas recyclés.

Chez Eco-conseils et grâce à notre marque propre La Fée du Logis Vert, nous vous proposons une alternative écologique à l’utilisation de bidons. En effet, nous vous proposons des concentrés de plantes. Vous n’avez qu’à vous servir en eau directement depuis votre robinet, puis laisser macérer le concentré autant de temps qu’indiqué. Plus de bidon mais un sac en papier kraft 100% recyclable. Si vous êtes adeptes du « fait maison », fini les longues heures à ramasser les bonnes feuilles puis à les faire sécher en attendant de pouvoir les utiliser, nous avons fait tout ça pour vous ! Nous vous proposons les concentrés de purins à diluer !

 

Attention, les essayer c’est les adopter ! Si vous avez déjà essayé nos purins, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire sous ce blog ou bien sur les pages produits dédiées.

A bientôt et bon jardinage !

 

Laissez un commentaire

Log in to post comments