Bientôt des cosmétiques sans eau ?

17 Vues 0 Liked

Ils débordent des placards de notre salle de bain, ils remplissent les rayons des supermarchés, ont des boutiques spécialisées et envahissent mêmes les enseignes biologiques et les parapharmacies, les cosmétiques sont partout. Tellement omniprésents que nous avons décidé de leur consacrer un article cette semaine !

Focus sur la composition

Crèmes de jour, de nuit, shampoings, mousse de douche, eaux micellaires, produits spécifiques comme les soins ciblés ou de grande consommation comme le dentifrice, nous utilisons tous quotidiennement des produits issus de l’industrie cosmétique. Mais bien souvent, nous ne savons pas ce qu’ils contiennent…

Aqua, glycerin, parafinum liquidum, citric acid, substances dérivées du pétrole, produits peu écologiques, composant issus d’animaux (comme la Lanoline issue de la graisse de la laine des moutons), les formulations de nos cosmétiques sont floues et malheureusement souvent douteuses. Etant donné qu’on les utilise tous les jours, il est étrange que nous n’en sachions pas un peu plus sur ces composants ! Mais ce n’est pas le sujet du jour.

Aujourd’hui nous allons nous concentrer sur l’un des ingrédients que l’on retrouve à coups sûrs dans les petits et gros flacons de notre salle de bain : l’eau.

 

Mais pourquoi utiliser l’eau dans nos cosmétiques ?

Bonne question ! En fait, sur le plan physiologique, l’eau est indispensable au confort de notre peau. Elle va agir comme hydratant cutané, mais elle va aussi permettre de maintenir en bon nombre les éléments nécessaires à la bonne hydratation de notre peau (le fameux « effet barrière »). On ne peut donc pas vraiment s’en passer dans nos cosmétiques. Seulement, on trouve aujourd’hui l’eau dans sa forme classique, c’est-à-dire liquide.

L’utilisation de l’eau dans les cosmétiques remonte à bien longtemps. Elle s’est démocratisée comme ingrédient de base au moment où on a délaissé les pommades, composées essentiellement de mélanges d’huiles, au profit d’émulsions contenant des corps gras et de l’eau.

Dans nos produits, elle sert tanto de liant, tanto de solvant et à bien d’autres dessins. Selon son taux de présence, son utilisation rend nos produits plus ou moins liquides ou onctueux.

 

Les effets néfastes de l’eau sur les emballages

En rendant nos crèmes plus onctueuses, nos gels douche et shampoings liquides et en faisant de nos dentifrices des pâtes, l’eau modifie le contenu de nos produits. Mais qui dit contenu dit aussi contenant. De fait, ces cosmétiques « liquides » nécessitent des emballages hermétiques, avec des bouchons spécifiques.

Les produits contenant de l’eau sont aussi plus volumineux, donc les emballages sont plus grands. Et on ne parle même pas ici de la dimension marketing de l’emballage et de la recherche constante d’un packaging plus attrayant, plus fonctionnel. Mais si, vous savez, les tubes de dentifrices emballés dans une boite en carton...

Ainsi, un contenant plus volumineux engendre un emballage plus volumineux et de fil en aiguille, c’est toute la chaine de transport qui est modifiée ! De plus gros colis c’est moins de place dans les containers donc plus de containers. Et donc davantage de camion et davantage de pollution atmosphérique. De plus, nos emballages cosmétiques sont difficilement recyclables. Et ils entrainent encore plus de pollution.

Si l’eau est la base de beaucoup de nos cosmétiques, ce n’est pas pour rien. Il est juste de penser que c’est impossible de la supprimer de la formulation de nos produits préférés. Alors comment faire ?

Il existe, fort heureusement, des solutions que nous pouvons tous mettre en place.

 

Quelles alternatives à l’heure actuelle ?

Qu’on s’entende, malgré la forte popularité des épiceries vrac, trop peu de marques proposent des cosmétiques avec contenants consignés et rechargeables.

Depuis quelques années, les produits « solides » se sont popularisés. D’abord plébiscités par les adeptes du bio et d’un mode de vie sain car leur liste d’ingrédients est limitée, les produits solides ont vite touché les adeptes du zéro déchet. Et oui, solides par opposition aux produits classiques qui sont eux liquides, les problématiques d’emballages de ces produits ne sont plus les mêmes. En effet, un dentifrice en poudre a juste besoin d’une boite circulaire. Film plastique, carton d’emballage et autres sont donc totalement superflus.

Les produits secs s’inscrivent dans un nouveau mouvement, celui de la prévention plutôt que la gestion des déchets. En somme, on supprime le problème des déchets à sa source.

Mais attention, solides ne veut pas dire sans eau ! L’eau est toujours bien présente mais plus dans sa forme liquide !

 

Pas de déchets c’est beau, mais les produits alors ?

En plus de présenter l’avantage d’être sans déchets -ou avec moins de déchets-, les cosmétiques solides répondent souvent à certaines exigences. Ingrédients d’origine naturelle ou certifiés biologiques, traçabilité, fabrication selon certaines méthodes… Généralement, la liste des ingrédients des produits solides est bien plus courte que celle des produits liquides ! Et on ne retrouve pas d’ingrédients issus de la pétrochimie.

étiquette shampoing solide abricot & bergamote étiquette shampoing liquide

Voilà un parfait exemple. Deux shampoings, deux étiquettes. A gauche un shampoing solide, à droite un shampoing liquide. Pour un produit similaire, le produit liquide requiert près de deux fois plus d’ingrédients que le produit solide.

Utiliser un produit cosmétique sec, c’est s’assurer d’une formulation respectueuse de l’environnement et de notre peau.

Dans notre combat pour la préservation de notre planète, chaque geste compte, même le plus anodin. Changer nos habitudes de consommation en commençant par changer un produit de notre salle de bain, c’est un pas immense vers un mode de vie plus sain. C’est s’inscrire dans une démarche zéro déchet, mais aussi dans une recherche de produits plus simples et sains, sans négliger l’efficacité.

 

Par quels produits commencer ?

Beaucoup de produits trouvent aujourd’hui leur alternative solide. C’est le cas pour :

  • ·         Les dentifrices en poudre,
  • ·         Les shampoings et savons solides,
  • ·         Les après shampoings solides,
  • ·         Les beurres qui remplacent les crèmes hydratantes,
  • ·         Les déodorants solides ou en poudre,
  • ·         Certains maquillages,
  • ·         Et bien d’autres…

Même s’il existe encore des produits qu’on n’imagine pas en poudre, certaines solutions commencent à voir le jour. C’est le cas de la marque Secrets des Fées qui propose toute une gamme de masques sans eau. En partant du principe que celle-ci coule de votre robinet et qu’il n’est pas nécessaire de la déplacer par camion. La marque commercialise des soins en poudre, auxquels vous rajouter un volume d’eau courante, mélangez et c’est prêt !

 

Et vous, que pensez-vous des produits sans eau ? Qu’attendez-vous des industriels ? Avec des conseils, des questions, des techniques pour passer à un mode de vie plus sain ? Nous attendons toutes vos suggestions dans les commentaires !

A très vite !

Laissez un commentaire

Log in to post comments